Nos actions en Colombie

Notre association intervient dans trois lieux différents :

CAZUCA

Cazuca est une sorte de bidonville sur les hauteurs de Bogotá . Quelle en est l’origine ?

La Colombie a été en proie à une guerre civile qui a sévi pendant une cinquantaine d’années : des milices armées se battaient contre l’armée régulière. Ces guérilleros agissaient essentiellement à la campagne, où ils faisaient régner la terreur parmi la population. Afin de leur échapper, les gens n’avaient d’autre ressource que de se sauver et chercher refuge dans une grande ville, essentiellement Bogotá (c’est d’ailleurs en Colombie que l’on trouve le plus fort pourcentage de populations déplacées). Mais, dépourvus de leur habitation, de leurs terres, de leur métier, de leurs ressources, ils ne pouvaient pas se loger décemment, ne pouvant assumer le coût d’un loyer. C’est la raison pour laquelle ils ont construit des habitations, de bric et de broc, sur les hauteurs de Bogotá.

LERIDA

Lérida est une ville du département de Tolima , dont le chef-lieu est Ibagué, Lérida se situant à 80 km au Nord-Est d’Ibagué. Lérida est une ville voisine d’Armero, dont personne n’a oublié la catastrophe, en novembre 1985, lorsque la ville fut engloutie par une avalanche de boue à la suite de l’éruption du volcan Nevado del Ruiz. La population de Lérida est en grande partie constituée par les survivants de cette catastrophe.

PUERTO CARREÑO

La ville de Puerto Carreño est le chef-lieu du département de la Vichada . Cette localité est située complètement à l’Est de la Colombie, au bord de l’Orénoque, qui constitue la frontière entre la Colombie et le Vénézuéla. Compte tenu de la situation politique et économique dramatique du Vénézuéla, chaque jour beaucoup de Vénézuéliens traversent le fleuve et passent ainsi la frontière pour trouver refuge en Colombie. Nous avons été prévenus au printemps 2019 par l’évêque de ce lieu, qui connaissait le Père John et son association, qui nous a signalé la situation d’enfants obligés de se nourrir sur la décharge des ordures : un reportage de la télévision colombienne nous a été transféré, qui nous a immédiatement alertés.

Nos correspondants en Colombie :

A Cazuca nous sommes aidés par les bénévoles de l’association Ahora di Bernardo , dont l’objet et d’aider des enfants à réaliser leurs rêves. Ce sont des jeunes qui assurent du soutien scolaire et s’efforcent au mieux d’occuper sainement les enfants en dehors de l’école en les initiant au dessin, à la musique, à différents travaux manuels.

A Lérida nous sommes aidés par le Père Freddy , curé de la paroisse St Jean Eudes, qui est lui-même secondé par Diana, une assistante sociale qui travaille bénévolement pour nous. Tous les deux rendent régulièrement visite aux familles et nous signalent celles dont les enfants ont le plus besoin d’aide.

A Puerto Carreño nous sommes aidés par le Père Oscar , qui a pris la succession du Père Pedro. Lui aussi connaît les familles et attire notre attention sur celles dont les enfants ont le plus besoin d’être aidés.

Enfin nous avons notre vice-président, Adrian , qui habite Bogotá où il travaille, et qui chapeaute les trois lieux et constitue notre interlocuteur privilégié.

Notre action sur place

Grâce aux virements réguliers des parrainages, nous pouvons payer les frais de scolarité des enfants, nous leur achetons leurs uniformes (pour la classe et pour le sport), nous leur achetons chaque année un cartable et un kit scolaire complet (livres, cahiers, fournitures scolaires diverses), nous leur achetons également de bonnes chaussures. En cas de besoin, nous leur achetons également d’autres vêtements.

Par ailleurs, nous veillons à ce que les enfants aient au moins un repas correct par jour. Lorsque nous constatons des carences alimentaires chez certains enfants, nous leur achetons de la nourriture ou nous concluons un accord avec un restaurant pour qu’ils aient un repas convenable chaque jour. Il faut savoir qu’en Colombie il n’y a pas de cantine.

Enfin, lorsqu’un enfant est malade ou blessé, nous prenons en charge ses frais médicaux , honoraires de médecins, examens divers, médicaments, transport éventuel vers un hôpital.

Nous veillons aussi à ce que tous les enfants reçoivent un cadeau pour Noël (parfois avec l’aide matérielle du parrain ou de la marraine).

Et, chaque fois que le Père John se rend en Colombie, il rend visite à tous les enfants et il leur offre une sortie récréative d’une journée.

En dehors de ces actions régulières que nous menons, nous avons aussi construit un réfectoire pour les enfants de Puerto Carreño et nous sommes sur le point de construire une bibliothèque/salle d’études pour les enfants de Lérida.

Dans tous les cas nous essayons de fournir aux enfants : scolarisation, alimentation, santé et sécurité .